LE COACHING by OPB : QU’EN DISENT LES BéNéFICIAIRES ?

Stanislas C., 19 ans : J’ai eu la chance d’avoir à mes côtés M. Grimpret tout au long de ma Première et de ma Terminale. Je souffrais d’un véritable manque de motivation. J’ai bénéficié de conseils avisés et de méthodes de travail, qui m’ont permis (et c’était loin d’être gagné d’avance) d’obtenir mon bac du premier coup. J’ai appris à produire les efforts nécessaires au passage dans les études supérieures. Je suis maintenant élève dans une très bonne école d’art graphique. Grâce à ce coaching, je sais aujourdhui gérer la quantité de travail que demandent les études supérieures.

Benjamin P., 18 ans : Dès la classe de première ES, M. Grimpret m’a donné les clefs pour réussir une bonne dissertation : la méthode était l’élément principal autour duquel s’organisait son cours. Approfondir la réflexion, ne pas en rester aux évidences et ainsi adopter une vision multiscalaire d’un sujet sont les maîtres mots de sa pédagogie. Cette méthode m’a non seulement permis de réussir mon bac d’histoire avec la note de 17/20 mais aussi et surtout d’avoir réussi mon concours d’entrée à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris où je suis cette année.

Pierre-Adrien M., 18 ans : J’ai pu m’appuyer sur des bases claires et précises, alors que bien des professeurs laissent leurs élèves dans le flou sur la question de la méthodologie. M. Grimpret m’a permis d’acquérir de l’assurance afin de me présenter au baccalauréat et aux études supérieures en toute sérénité.

Thibault S., 20 ans : M. Grimpret a été mon professeur d histoire en classe de seconde au lycée Stanislas à Paris. Après avoir obtenu mon bac mention Très Bien et m’être orienté vers une classe préparatoire ECE au lycée Carnot (Paris), je suis désormais un double cursus : étudiant en école de commerce à RMS et à la faculté de philosophie de Reims. L’apport des cours qu’il m a dispensés se situe à trois niveaux. Du point de vue de la méthodologie, avec un apprentissage rigoureux des règles et méthodes de la dissertation, du commentaire, ou de l’analyse de documents. Du point de vue de l’enseignement en tant que tel, avec des relations professeur-élèves fondées sur la confiance accordée à l’élève et un éveil de sa curiosité plus qu’un bourrage de crâne. Du point de vue du suivi des élèves, j’ai apprécié un suivi régulier et attentif aux diverses préoccupations que peut avoir un élève en classe de seconde, scolaires et autres.

Tristan R., 18 ans : Durant mon cycle terminal (1ère et Terminale), le maître mot de M. Grimpret était la méthodologie. La matière ne suffit pas, il faut savoir problématiserargumentercritiquer… pour être clair et compréhensible. Et cette méthode ne s’arrête pas au bac, loin de là, elle permet d’avancer plus facilement dans les études supérieures. Ces deux années d’enseignement vont me permettre de réussir la licence d’histoire que j ai commencée cette année.

Julien M., 18 ans : M. Grimpret fut mon professeur en 1ère et Terminale, d’abord en Sciences économiques puis en Histoire-Géographie. Ses cours portaient aussi bien sur le fond que sur la forme et insistaient beaucoup sur des méthodes de travail et des techniques précises, notamment pour la rédaction des dissertations. Petit à petit, j’ai mis en pratique cet enseignement méthodologique qui m’a permis de traiter avec confiance certains sujets qui, auparavant, m’auraient paru difficilement surmontables. Ma mention Très Bien au BAC (17 en Histoire, 18 en Eco) n’y est surement pas étrangère. Aujourd hui à Assas en Eco/Gestion je continue à mettre à profit ces techniques apprises au lycée dans tous mes exercices de dissertation.

David R., 28 ans : En 2001, alors que je redoublais ma Terminale STG au lycée Léo-Lagrange de Bondy (93) et que je pensais ne jamais décrocher mon bac, j’ai eu M. Grimpret comme professeur particulier de…mathématiques ! Il venait juste de terminer ses études à Sciences Po et, malgré son Bac S, il n’était pas très fort en maths. Et pourtant, grâce à lui, au bac, je suis passé de 3/20 à 11/20 ! Pourquoi ? Pas parce qu’il m expliquait les maths mieux que mon prof, mais parce qu’il a su me donner confiance pour aller voir mon prof en fin de cours et lui demander de m’expliquer ce que je ne comprenais pas – une démarche complètement nouvelle pour moi ! Et aussi – je dirais même : surtout – parce qu il m’a cadré, il m’a donné des tuyaux et des outils très simples pour travailler le plus efficacement possible. Rien qu’en m’obligeant à tenir un agenda et à tracer une marge sur mes cahiers, il m’a aidé à avoir mon bac !

 

Intéressé-e ? Consultez nos tarifs (ici) et demandez un entretien d’évaluation (nous contacter).

——————
Objectif Post Bac est une prestation de WiMEDuc SAS (790 746 622 RCS Paris)